Rechercher sur le site

Vœu relatif aux conséquences de la réforme de l’AP-HP sur la prise en charge des personnes séropositives

Vœu présenté par Ian Brossat, Alain Lhostis, les élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche

Le collectif TRT5, qui regroupe 10 associations de lutte contre le VIH/sida, a exprimé le 16 mars dernier son opposition à la réforme de l’AP-HP et a dénoncé ses conséquences sur la prise en charge globale et multidisciplinaire des personnes vivant avec le VIH.

Ils dénoncent notamment l’absence de concertation avec les malades et les associations qui les représentent, ainsi qu’avec les personnels hospitaliers. À l’argument de la rentabilité à court terme, ces représentants associatifs et experts du sida opposent légitimement le respect des personnes séropositives et la défense de leur qualité de vie.

Le TRT5 rappelle que les travaux d’experts dans ce domaine montrent la nécessité d’une prise en charge globale des malades (soins médicaux, assistance sociale, psychologues) ainsi qu’une prise en charge médicale multidisciplinaire (cardiologie, neurologie, hépatologie, cancérologie etc.). Or, la baisse drastique des moyens de l’AP-HP et sa réorganisation vont se traduire par une dangereuse remise en cause du suivi d’un grand nombre de malades infectés par ce virus mortel.

Aussi les représentants des malades du sida regroupés au sein du TRT5 demandent un moratoire sur les projets en cours à l’APHP ; la mise en place d’un calendrier de concertation permettant d’aboutir à des Etats généraux de la prise en charge du VIH en Ile-de-France, associant les autorités sanitaires nationales et locales, les personnes malades et les associations qui les représentent, et les professionnels de santé - soignants et non soignants ; la définition des conditions d’une prise en charge hospitalière de qualité et l’élaboration d’un cahier des charges garantissant une prise en charge globale de qualité des personnes vivant avec le VIH.

Sur proposition de Ian Brossat, Alain Lhostis, des élus du Groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris demande au Maire de Paris d’intervenir auprès de la Ministre de la Santé pour lui demander de prendre en considération les revendications des associations représentatives des personnes séropositives regroupées au sein du TRT5, opposées à la réforme de l’AP-HP.

Publié le

31 mars 2010