Rechercher sur le site

Vœu relatif aux enlèvements du groupe sectaire « Boko Haram » au Nigéria

présenté en séance du Conseil de Paris du 20 mai 2014

L’enlèvement par le groupe sectaire et terroriste « Boko Haram » de plus de 200 lycéennes nigérianes constitue un acte horrible, allant à l’encontre du respect des Droits humains, au premier rang desquels le droit des femmes.

Cet acte odieux a été revendiqué au nom d’un intégrisme strict et d’une vision proprement rétrograde des droits des femmes : assimilées à des biens, celles-ci n’auraient d’autres droits qu’être assujetties à leurs maris et ne devraient en aucun cas avoir accès à l’éducation et à l’autonomie.

Cet enlèvement va à l’encontre des droits fondamentaux et de l’aspiration au progrès humain. Si les droits des femmes sont bafoués dans le monde entier à des degrés divers, celui-ci atteint un degré d’horreur indescriptible, interpellant les valeurs auxquelles sont attaché-e-s les Parisien-ne-s.

Plus fondamentalement, cette situation nous interpelle sur la lutte à mener contre les sectes terroristes. Ces dernières prospèrent sur la fragilité des structures étatiques et publiques dans un grand nombre de pays. Sous couvert d’intégrisme religieux, les sectes telles que « Boko Aram » ont en réalité des fonctionnements mafieux, prospérant sur les rapts et les actions violentes. Les femmes en sont les premières victimes.

Considérant l’engagement du Conseil de Paris dans le respect des droits humains partout dans le monde, et l’engagement de la Maire de Paris dans la promotion et le respect des droits des femmes et de l’accès de toutes et tous à l’éducation,

Considérant la reconnaissance de l’aspiration à l’émancipation des femmes de tous les intégrismes,

Sur proposition du Groupe Communiste-Front de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu

- que la Maire de Paris s’engage pour la libération des lycéennes nigérianes et apporte son soutien aux militant-e-s progressistes des Droits Humains au Nigéria dans le cadre d’un affichage public.

- qu’une délégation soit reçue par le Ministre des Affaires étrangères et la Ministre des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Publié le

20 mai 2014

Auteur-e-s