Rechercher sur le site

Voeu relatif aux femmes en situation de handicap

Séance du Conseil de Paris des 29, 30, 1er et 2 juillet 2015

Sur proposition de Fanny Gaillanne, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche

Considérant la situation des femmes handicapées qui doivent faire face à un effet cumulatif créant une situation de désavantage et de discrimination qui leur est propre ;

Considérant que les femmes en situation d’handicap ont deux fois plus de difficultés que les hommes en situation de handicap à trouver un emploi avec les conséquences connues en termes d’autonomie financière et d’intégration sociale ;

Considérant que les femmes en situation de handicap subissent des violences propres à leur situation (violences conjugales, psychologique mais aussi en lien avec leur dépendance retrait du fauteuil roulant, canne, respirateur ou une autre aide technique) ;

Considérant que 70% des femmes en situation de handicap seraient victimes de violences, selon une estimation de l’association « Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir » reprise par le Haut Conseil à l’intégration ;

Considérant qu’il existe de nombreux obstacles à la dénonciation des abus et violences qui limitent les femmes en situation de handicap tels que la difficulté d’entrer en contact avec les services, les difficultés d’accès à l’information sur les services existants, les difficultés d’accès aux moyens de transport, la peur de perdre sa sécurité financière, son domicile et ses prestations sociales ainsi que la peur d’être institutionnalisée ;

Considérant que les femmes handicapées souffrent d’un désavantage significatif en matière d’informations spécifiques ;

Considérant l’organisation du mois extraordinaire, évènement qui sensibilise à la fois l’ensemble des Parisiens et les professionnels et a vocation à mener des initiatives au côté des personnes en situation de handicap à Paris ;

Sur proposition de Fanny Gaillanne, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe Communiste - Front de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu :

  • que les prochaines éditions du mois extraordinaire mettent l’accent sur les problématiques propres rencontrées par les femmes en situation de handicap
  • que les prochaines éditions du mois extraordinaire relayent les dispositifs existants en direction des femmes en situation de handicap, tel que le numéro d’écoute violences femmes handicapées lancé par l’association « Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir », l’accueil et la permanence juridique pour femmes sourdes subissant des violences menées à la « maison des femmes » ou les différents groupes de travail des femmes en situation de handicap en recherche d’emploi ;
  • que des associations proposant des dispositifs ou actions pour les femmes en situation de handicap puissent être financées et participer aux actions des Mois Extra ordinaire
  • qu’une information sur les dispositifs existants soit menée tout au long de l’année via les réseaux d’information de la ville de Paris.
  • que les matériels de communication des associations soient relayés sur tout le territoire parisien.

Le vœu a été adopté avec quelques légers amendements