Rechercher sur le site

Voeu relatif aux moyens d’une réorganisation de la réforme des rythmes scolaires

Vœu présenté par Emmanuelle Becker, Ian Brossat, Danielle Simonnet
le groupe Communiste et élus du Parti de gauche en séance du Conseil de Paris du 14 octobre 2013.

Considérant que la Ville de Paris a décidé de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013, et ce malgré de vives alertes d’une grande partie des enseignants parisiens, des agents de la ville, des parents d’élèves et de l’ensemble de la communauté éducative.

Considérant que la rentrée scolaire a confirmé de nombreuses inquiétudes relatives à cette mise en œuvre accélérée avec notamment des conséquences sur le nettoyage des locaux, la sécurité, l’articulation des différents temps, l’occupation des locaux, les conditions de travail de l’ensemble des professionnels ou encore la qualité de certains ateliers.

Considérant la nécessité d’apporter rapidement de nettes améliorations aux conditions de scolarisation et d’accueil des élèves parisiens et des réponses à la détérioration des conditions de travail des personnels par la réforme ;

Considérant que dans les conditions actuelles, la mise en œuvre de la réforme porte le risque de renforcer les inégalités et la confusion entre temps scolaires et périscolaires ;

Considérant que le manque de personnels empêche les professionnels en poste d’accéder à la formation ;

Considérant les demandes d’organisation d’états généraux de l’école et de réécriture du décret relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires ;

Sur proposition d’Emmanuelle Becker, Ian Brossat, Danielle Simonnet, du groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu d’une réorganisation de la mise en œuvre de la réforme à l’appui :

-  D’une concertation urgente réunissant l’ensemble des professionnels impliqués dans la mise en œuvre de la réforme visant à préciser les rôles et missions confiées à chaque professionnel sur les temps scolaires, périscolaires et extrascolaires, ainsi qu’une articulation cohérente des différents temps, respectueuse du bien-être des enfants ;

-  De la création immédiate de postes supplémentaires pour le ménage dans les écoles ;

-  De recrutements d’animateurs supplémentaires dès à présent, avec BAFA et spécialités, pour répondre au taux d’inscription des enfants fréquentant les activités ;

-  De l’augmentation immédiate des budgets pour les matériels périscolaires ;

-  De solutions proposées dans les meilleurs délais pour répondre au manque de locaux et aux problèmes d’utilisation des salles de classes ;

-  Du recrutement d’une ASEM par classe de maternelle, sans attendre 2016, et du renforcement des équipes de remplacement ;

-  De l’augmentation des effectifs des REV afin d’assurer la sécurité des élèves, la qualité de l’organisation des différents temps et des conditions de travail des personnels.

Publié le

14 octobre 2013

Auteur-e-s