Rechercher sur le site

Voeu relatif l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

Vœu présenté par Emmanuelle Becker, le groupe Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche en séance du Conseil de Paris du 26 mars 2013

Le 1er mars, le conseil d’administration de la Fédération nationale des sciences politiques (FNSP) a choisi, Frédéric Mion, actuel secrétaire général de Canal+, comme nouveau directeur de Sciences-Po Paris.

Loin de correspondre aux critères de sélections mis en avant par le conseil d’administration de la FNSP, l’opacité du choix de Frédéric Mion a choqué de nombreux étudiants, enseignants et personnels de l’Institut d’Etudes Politiques.

Considérant la stupéfaction et la révolte d’une partie des personnels et des enseignants, ainsi que d’une majorité d’étudiants de l’établissement, qui n’ont eu de cesse d’en appeler à plus de transparence et démocratie ;

Considérant la contradiction évidente entre ce choix et l’objectif du gouvernement de rapprocher les grandes écoles des universités ;

Considérant la réputation et l’exemplarité de Sciences-po, étape importante dans la formation de nombreux hauts-fonctionnaires ;

Considérant que Frédéric Mion doit encore être confirmé à son poste par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ;

C’est pourquoi, sur proposition d’Emmanuelle Becker, du Groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu que le Maire s’adresse à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour qu’elle ne confirme pas ce choix tant qu’un engagement public ne sera pas pris pour la réforme des statuts de l’IEP, dont la désignation de son directeur.

Publié le

27 mars 2013

Auteur-e-s