Rechercher sur le site

l’Etat doit respecter ses engagements sur l’accueil des migrants

Hervé Bégué présente le voeu relatif à la politique d’accueil des migrants à Paris et en France.

Retrouvez son intervention.

Madame la Maire, chers collègues, nous avons déposé ce vœu pour deux raisons principales. Tout d’abord, sur le sujet de fond qui est celui de la prise en charge des réfugiés. Nous savons que le centre de la porte de la Chapelle est tributaire des orientations de l’Etat et de l’ouverture en nombre suffisant de places d’hébergement sur le territoire national. Nous avons pu constater que, lorsque l’Etat ralentit le rythme, le centre parisien est très vite embouteillé et ne peut plus répondre aux demandes des réfugiés.

Par ailleurs, nous avons été très inquiets lorsque la F.N.A.R.S. et l’association "Emmaüs" nous ont alors alertés sur la volonté de l’Etat de fermer 2.500 places en C.A.O. à la fin de la trêve hivernale. Une telle décision serait catastrophique.
Enfin, il semblerait que les ralentissements observés soient dus, pour partie, à la situation administrative des derniers arrivants qui ont déjà fait une demande d’asile, notamment en Allemagne.

Pour répondre à ces questionnements, nous souhaitons interpeller l’Etat pour nous assurer que les engagements sur les ouvertures de places sont bien respectés et pour demander la suspension de l’application des directives dites de Dublin 2, afin de permettre au traitement plus rapide des demandes.

Notre deuxième préoccupation est liée à la gestion des alentours du camp de la porte de la Chapelle. Il y a d’abord un sujet pour les personnes qui dorment dehors, faute de place en centre de transit, ce qui n’arrive pas tous les jours, mais parfois. Dans ce cas, nous refusons que les pouvoirs publics appliquent la répression à ces personnes qui sont victimes de la situation.

Par ailleurs, depuis plus de deux ans, la mobilisation citoyenne ne faiblit pas pour apporter de l’aide aux réfugiés, notamment en distribution alimentaire. Nous pensons que la Ville doit accompagner au mieux ces initiatives pour en assurer une meilleure coordination dans l’intérêt des réfugiés et dans l’usage quotidien de l’espace public.

Je vous remercie.

Publié le

2 avril 2017

Auteur-e-s